lundi 8 février 2010

Topnet augmente le débit... et diminue la femme!


La dernière campagne du leader tunisien du marché de l'Internet est pour le moins douteuse. Vantant une énième offre de doublement de débit pour le même prix, l'affiche représente l'égérie masculine de la marque, une parodie locale de James Bond, flanqué de ce qui est censé représenter une James Bond girl disposée symétriquement de part et d'autre du héros de la marque, avec le slogan suivant : "Le double du débit pour le même prix".

L'image est édifiante et sa symbolique saisissante. Elle trahit un fantasme machiste flottant à la surface de l'inconscient du concepteur de l'affiche, clairement représenté par sa palette graphique. Le rêve de certains Mâles tunisiens que plus de 50 ans de législation émancipatrice de la femme n'ont pas réussi à calmer : deux femmes, aux ordres, pour le prix d'une.

Au moment où les droits de la femme tunisienne, protégés par une législation avant-gardiste qui a tenté d'enraciner avec un certain succès dans notre société l'idée de son émancipation, sont remis en cause par certains esprits chagrins, cette affiche vient, si besoin est, nous rappeler que rien n'est acquis en la matière et que le combat pour l'égalité entre les femmes et les hommes est une quête permanente que nous devons mener inlassablement.

Hédi Ben Smaïl

7 commentaires:

trainspotting a dit…

si vous aviez vu le spot TV , vous comprendriez que dans tous les spots TV de Topnet utilisant cet acteur l'homme est au contraire montré comme un imbécile et la femme c'est la personne qui est en train de lui enseigner ce qu'il faut faire. Personne pourtant ne s'est levé pour défendre les hommes et dire qu'ils ne sont aps des imbéciles.
Avant de vous mettre à critiquer il faut vraiment apprendre à analyser toute la com, et ne pas vous focaliser sur une affiche qui a été adaptée du spot TV

Héra a dit…

Ah donc c'est bon, vous en avez fini avec les problèmes des Ben Ali, des Trabelsi, des Materi, et maintenant vous passez aux problèmes de Topnet et de Jaâfar El Guesmi ? C'est donc cette affiche qui va balayer tous les acquis de Bourguiba et secouer la tombe de Tahar Haddad ?

Ca vous arrive de regarder la télé parfois ? Parce que si vous avez rien à faire, je vous conseille de regarder un peu les pubs qui passent dans le monde entier, quoique vous risquez de passer des semaines entières à vous auto-flageller pour expier la situation déplorable de la femme !

C'est dingue, je n'ai jamais pensé lire des débilités pareilles sur le blog d'un parti que je respecte autant, surtout que notre pays n'a jamais manqué de problématiques à traiter et qui ont un ordre d'importance nettement supérieur à celle d'une pub complètement insignifiante !!

Les amis d'Attariq a dit…

@trainspotting et Héra, l'agressivité de vos commentaires est surprenante! On peut ne pas être d'accord avec l'analyse de l'auteur sans la taxer de "débilité" pour autant...
@Héra, ce blog n'est pas celui d'Ettajdid, mais d'Attariq Aljadid et on y poste un choix des articles du numéro de la semaine. Certes, ce n'est pas cette pub qui va amener la contre-révolution. Avouez quand même que c'est cet article qui a suscité votre (véhémente) réaction et nullement les articles politiques que nous publions sur ce blog. A moins que l'absence de réaction soit le signe d'une adhésion au contenu.
Merci de votre passage!

oulidha a dit…

test

oulidha a dit…

@trainspotting. mon billet ne prétendait pas d'analyser la communication de Topnet mais de souligner, à travers cette affiche, le fond machiste (et sexiste) rémanent dans l'inconscient de certains de nos concitoyens et qui transparaît dans la création humaine (ici l'affiche publicitaire).

@Héra. la publicité de par le monde, comme vous l'avez noté à juste titre, ne manque pas de préjugés et de clichés préjudiciables aux femmes. C'est précisément ce que j'ai choisi de mettre en évidence à travers mon billet en reliant les choses à leur contexte culturel, celui de notre pays, où, Il me semble, la problématique de l'émancipation de la femme compte parmi des enjeux sociaux les plus importants.

Hédi Ben Smail

trainspotting a dit…

@les amis d'attariq : je vous signale que je n'ai traité personne de débile, j'ai seulement demandé qu'on apprenne à analyser une com, ce qui est quand même une belle différence , et qui me semble nécessaire quand on critique son contenu et son message

@ouliha: votre article parlait spécifiquement de topnet, et de la façon dont elle baisse la femme dans sa pub, donc il s'agît bien de la com de topnet et quand on en parle, on l'analyse.
On pourrait en raconter de belles sur le machisme dans la com, mais vous avez hélas pour vous choisi le mauvais exemple voilà tout.

Héra a dit…

J'avoue que je me suis un peu emportée, je suis désolée, mais justement, le faite que je ne commente pas d'habitude vient du faite que je suis tout à fait d'accord avec vos idées progressistes et surtout votre approche que je trouve réellement constructive, face à un milieu d'opposition politique tunisien qui ne fait -pour la plupart du temps- que de la contestation passive, de la victimisation et des appels à l'inaction à mon sens. Et c'est justement pour ça que ça m'a désolée de vous voir vous pencher sur quelque chose de complètement insignifiant car justement, ce personnage est une parodie, et on voit déjà sur l'affiche que la présence de ces deux femmes à ses côtés le rend confus et embarrassé. Si vous voulez, je pense que vous êtes là pour de meilleures raisons que publier de tels articles, je veux dire -sans vouloir vous jeter des fleurs- que c'est un peu du gaspillage...