lundi 13 avril 2009

Mais il est fou, ce «fou» !

Au pays du jasmin, oser briguer les hautes charges de l’Etat peut être considéré comme un acte de «déficience mentale» et valoir à son auteur l’internement forcé pour «danger public»! C’est le sort qui semble être réservé à un citoyen tunisien âgé de 44 ans, résidant à Tébourba (30km au nord de Tunis), ingénieur en informatique, qui a été interné à l’hôpital psychiatrique d’Al Razi à Tunis, le 28 mars dernier, apprend-on d’un communiqué de l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) et du CNLT. M. Alaya Kouki avait annoncé son intention de se porter candidat aux élections présidentielles d’octobre 2009 et aurait adressé le 4 janvier 2009 un courrier au président de la Chambre des députés l’informant de son intention de s’y présenter en tant que candidat indépendant, en y joignant un manifeste électoral. Il avait même « osé » solliciter le parrainage des maires de Tébourba, Béjà, Bou Salem, Jendouba, et d’autres encore, comme le stipule l’article 40 de la Constitution mais, bien évidemment, ces derniers n’étaient ni disponibles, ni disposés… On apprend, par ailleurs, qu’un journaliste de radio Kalima, alerté par la famille du « candidat », a pu réaliser un entretien en direct avec lui, à partir de son lit d’hôpital. Mais au lendemain de la diffusion sur les ondes de cette interview, Kouki n’était plus joignable, croit-on savoir.

Larbi Chouikha

NDLR : l'illustration est une peinture d'Alexandra O'neil intitulée "Le Fou"

2 commentaires:

Khanouff a dit…

Si on en parlait, si on se manifestait, et si on faisait de cette affaire, de cette énième "maltraitance" (remarquez comme je suis soft) notre affaire à tous! Mais bougeons bon dieu de merde, au moins défendons ou osons prétendre (pour les plus peureux) prendre la défense de ce malheureux. Y en a plus que marre, cet appel faudrait le rallier en langage dialectale, le tagguer sur les murs, l’écrire sur des bouts de papier à laisser trainer dans les stations de bus et de métros, mais demerdez vous et dites non à la présidence à vie.
http://tnkhanouff.hautetfort.com/

mra ghabia a dit…

quand on se rappelle de COLUCHE -on rit, quand on parle de ALAYA KOUKI on devient triste, malheureux,...
alors qu'ils ont tous les deux osé ...