samedi 4 avril 2009

Cachez-moi cette affiche que je ne saurais voir !

C’était le branle-bas de combat ! Des dizaines de policiers en civil, la police politique, le chef du district, le délégué de Bab B’har… Tous s’agitaient, des téléphones portables à la main, recevant des «instructions», donnant des ordres et des contre-ordres, devant le 7 avenue de la liberté…

Pour quelle raison ? Aurait-on repéré, dans le coin, un dangereux terroriste ? Ou bien aurait-on identifié le repaire d’une terrifiante bande de criminels ? Non ! C’était beaucoup plus grave : il s’agissait d’une… affiche accrochée au balcon du local d'Ettajdid qui reprenait la une du numéro saisi d’Attariq Aljadid.

Vous vous rendez compte ? Une grande affiche où l’on pouvait voir la photo d’Ahmed Brahim, candidat aux présidentielles de 2009, et lire sa volonté d’entrer dans «une compétition d’égal à égal avec le candidat du pouvoir».

L’ordre était carrément menacé ! Il y allait de la sûreté de l’Etat… Heureusement qu’une grue de la municipalité a été rapidement dépêchée sur les lieux pour décrocher cette affiche subversive… d’un candidat aux élections.

Dormez en paix, braves gens ! On veille à votre sécurité. En cette année électorale, vous verrez, partout dans le pays, les milliers de photos, de posters et d’affiches (petites ou géantes)… mais d’un seul et unique candidat ! Ouf !

4 commentaires:

Astrubal a dit…

Quelqu'un a t-il pris en photo, même avec son portable, la grue exécutant la sale besogne ?

Si ce n'est pas le cas, ça serait vraiment dommage que ça ne puisse pas être relayé, vu et revu. Car en l'enlevant ainsi avec une grue de l'avenue de la Liberté, ils auront contribué à mieux la faire voir partout ailleurs !

Courage

Céline a dit…

Courage les gars! Le combat sera rude!

Méchant a dit…

On devrait imprimer des T-Shirts en reprenant ce qu'il y avait sur la banderole et les donner gratuitement à la sortie des matchs de foot.

pieds nus a dit…

La censure de (l'avenue) la liberté !!! que dire de plus !!!